Pierluigi Graziani

Psychologue Clinicien

« Si quelque objet extérieur te chagrine, ce n’est pas lui, c’est le jugement que tu portes sur lui qui te trouble. Il ne vient qu’à toi d’effacer ce jugement de ton âme… »
Marc Aurèle, II siècle.

Le plus grand défi d’un thérapeute est celui de réduire la souffrance du patient, d’agir avec compassion et bienveillance.

Personne ne me demande de l’aider à bien penser ou de mieux se comporter. La psychothérapie n’est pas un outil de normalisation, ce n’est pas ma pratique. Personne ne va vers la thérapie pour devenir « normal(e) ». D’ailleurs je serais incapable d’aider quelqu’un à le devenir.

J’aime aider les autres. Mais je ne sais pas si c’est une qualité ou un défaut.

La psychologie et surtout la formation en thérapie comportementale et cognitive m’ont donné des moyens, au-delà des simples intentions, pour aider les personnes à trouver des solutions à leur souffrance.

La psychothérapie comportementale et cognitive n’est pas un art, n’est pas une intuition.

C’est un ensemble de connaissances scientifiques traduites dans l’expérience clinique par des exigences de qualité et d’efficacité. Il faut certes des compétences humaines. Celles-ci sont nécessaires et ne sont pas l’apanage du seul psychologue. C’est la maîtrise de la théorie et de la technique thérapeutique du changement qui fait la différence entre l’aidant et le psychothérapeute TCC.

Je me suis spécialisé dans l’utilisation de techniques qui aident à comprendre les mécanismes de la souffrance psychologique.

Elles mes permettent d’identifier ce qui active la souffrance, de sonder les émotions, les pensées, les comportements et les conséquences qui la composent. C’est l’essence de la thérapie comportementale, cognitive et émotionnelle.

L’histoire de vie de chacun est très importante.

Elle fait l’unicité et la richesse de la personne. Il y a des histoires lourdes à porter, le passé est toujours présent et continue à agir sur la souffrance. Les Thérapies Comportementales et Cognitives soignent les blessures (in)visibles de l’histoire encore présentes.

 

À partir de cette souffrance.

Sur la base d’une confiance mutuelle,  j’utilise la psychothérapie pour construire un espace de liberté, avec et pour le patient, propice au changement.

 

BIBLIOGRAPHIE

Présentation de toute l’équipe.

RENDEZ-VOUS

Nous pourrons ainsi répondre à toutes vos questions de la manière la plus claire possible.